(P)EAU

Quelle proximité entre la peau et l'eau ! 

 

A tel point qu'immergé dans une eau chaude à température proche de celle du corps, on a la sensation que notre peau, nos limites corporelles s'estompent pour nous laisser prendre de l'espace et de la fluidité, nous laisser nous fondre avec cette eau qui compose 70% de notre corps, dans une merveilleuse sensation de connexion et 

d'expansion.

 

A l'inverse dans une eau plus fraîche la zone de contact réveille la sensation corporelle, amène à la conscience cette limite, espace d'interaction entre l'intérieur et l'extérieur, qui fait que l'on existe en tant qu'individu.

 

L'action de l'eau sur la peau est très puissante.

Le contact tranquille de l'eau peut nous apaiser comme il peut faire émerger des inconforts tant il a la capacité de nous placer dans une sensation de "rien" propre à révéler les zones de fragilité. 

L'eau sait révéler et accueillir, c'est comme si elle absorbait nos émotions dans sa tranquillité, comme si la peau était la zone de passage pour dans un sens évacuer les émotions et dans l'autre se remplir de la tranquillité de l'eau.

 

De la même manière les turbulences de mouvements rapides de l'eau peuvent nous vivifier ou nous bousculer, nous faire sentir vivant et dansant, ou nous sentir poussé hors de notre zone de confort. 

Là encore si l'eau du corps émerge sous forme de larmes, l'eau les accueille, nous allégeant pour nous permettre d'accueillir la danse de l'eau, la danse de la vie.

 

Dès que l'on est immergé, c'est l'ensemble des terminaisons nerveuses de la peau qui sont enveloppées, sollicitées, massées. Accueillir ce dialogue silencieux qui se fait entre l'eau et la peau, au travers des sensations qui se présentent, permet de se libérer et de s'ouvrir complètement au flux de la vie. Le corps se remet à onduler comme l'eau, prêt à suivre et façonner les sinuosités de la vie comme l'eau suit et façonne le cours de la rivière. 

 

Peau, surface dont l'eau relève la sensibilité et la capacité d'interaction avec le monde environnant.

 

Valérie

 

Photo : V. Hamoniaux

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte à condition de le citer dans son intégralité et de mentionner "trouvé sur www.harmonie-eau.fr"

 

Si vous avez aimez cet article, vous pouvez aussi le partager 😉

Écrire commentaire

Commentaires : 0